techafrika

Zimbabwe: "Il n’y a plus de place pour de nouveaux opérateurs mobiles"


Rédigé le Lundi 12 Février 2018 | 0 commentaire(s)



Zimbabwe: "Il n’y a plus de place pour de nouveaux opérateurs mobiles"
Il est peu probable que le Zimbabwe autorise de nouveaux opérateurs dans le secteur des télécommunications mobiles dans un avenir proche, le régulateur ayant annoncé qu'en raison du spectre électromagnétique limité, qui transporte le son et les données, une décision politique a été prise de n'avoir que trois opérateurs mobiles.

L'Autorité de régulation des postes et télécommunications du Zimbabwe (Potraz) a également déclaré que les ressources limitées en ondes électromagnétiques du pays ne permettaient que deux opérateurs de télécom fixes, mais autant de fournisseurs de services Internet qu'il était possible.

Autrement dit, l’organisme se réfère à l'onde électromagnétique sur laquelle les signaux de communication sans fil voyagent dans l'air par radiofréquence, ce qui facilite la transmission de services tels que les émissions de télévision, la programmation radio et le GPS.

Le directeur des services techniques, Nicholas Muzhuzha, a déclaré à Kadoma, lors d'un forum de Potraz sur l'engagement des médias, que le Zimbabwe ne pouvait compter que trois opérateurs de téléphonie mobile et deux opérateurs de télécommunications fixes.