techafrika

Les logiciels malveillants liés au minage de crypto-monnaie menacent les marchés africains


Rédigé le Jeudi 28 Juin 2018 | 0 commentaire(s)



Les logiciels malveillants liés au minage de crypto-monnaie menacent les marchés africains
Les malwares liés au minage de crypto-monnaie, en particulier Coinhive, Cryptoloot et XMRig, ont été identifiés comme étant les plus menaçants pour les marchés africains au cours des derniers mois, selon Check Point Software Technologies. Le fournisseur de solutions de cybersécurité affirme que, selon son Indice de Menace Globale d'avril, ce type de menaces figurait parmi les six principaux logiciels malveillants en Afrique du Sud, au Kenya et au Nigéria. En mai, Coinhive a été classé menace numéro 1 dans les trois pays.
 
"Tous les trois sont des logiciels malveillants de crypto-mining prolifiques, qui - contrairement à d'autres logiciels malveillants - piratent votre système au lieu de le rançonner. Quand Coinhive vole les ressources de calcul de votre machine pour extraire la crypto-monnaie Monero lorsqu'un utilisateur peu méfiant visite une page Web, Cryptoloot utilise quant à lui votre système central de traitement (CPU) ou votre unité de traitement graphique (GPU) pour ajouter de nouvelles transactions à la blockchain, libérant ainsi une nouvelle monnaie. De même, XMRig est un logiciel de mining  de CPU open source utilisé pour extraire la cryptomonnaie Monero", lit-on dans un communiqué de Check Point.
 
Cela va affecter une entreprise de l’une des deux façons, dit Doros Hadjizenonos, Country manager - SADC à Check Point. "Soit l’opération  de minage des hackers va consommer de grandes quantités d'énergie et laisser une horrible surprise dans votre facture d'électricité, soit leur opération surchargera le processeur des machines infectées, ralentissant considérablement les performances de votre matériel. Cela parce que le malware différera les tâches critiques de votre entreprise pour maintenir le minage en cours."