techafrika :: actualité technologique africaine

Meta (Facebook) poursuivi pour avoir attisé les flammes de la guerre en Éthiopie


Rédigé le Mercredi 28 Décembre 2022 | 0 commentaire(s)



Meta (Facebook) poursuivi pour avoir attisé les flammes de la guerre en Éthiopie
Le géant des médias sociaux et propriétaire de Facebook, Meta, est poursuivi pour 35 milliards de rands (2 milliards de dollars) pour avoir amplifié la guerre civile en Éthiopie.
 
Meta est accusé d'avoir laissé prospérer des contenus haineux et violents sur la plateforme, alimentant des attaques pendant les deux années de la guerre du Tigré, qui a connu une trêve en novembre. L'affaire a été déposée par les chercheurs éthiopiens Abrham Meareg et Fisseha Tekle d'Amnesty International, ainsi que par le groupe kenyan de défense des droits de l'homme, l'Institut Katiba, rapporte Reuters.
 
Les groupes de défense des droits de l'homme veulent que Meta crée un fonds de 2 milliards de dollars pour les victimes de la haine sur Facebook, apporte des modifications à l'algorithme de la plateforme et engage davantage de modérateurs dans la langue locale. Meareg est le fils du professeur de chimie éthiopien Meareg Amare Abrha, qui a été suivi chez lui par des hommes armés à moto et abattu en novembre.
 
Meta a déclaré dans un article de blog qu'il avait "mis en œuvre une stratégie globale pour assurer la sécurité des personnes dans le pays sur notre plate-forme". La société a également déclaré qu'elle avait classé l'Éthiopie comme "lieu temporaire à haut risque" et qu'elle avait pris des mesures pour modérer le contenu, notamment en supprimant les messages qui enfreignent ses politiques.