techafrika

Liberia: "Le progrès technologique menace la santé humaine"


Rédigé le Vendredi 21 Septembre 2018 | 0 commentaire(s)



Nathaniel T. Blama, Sr., directeur exécutif de l’Environmental Protection Agency (EPA), a déclaré lors d’une réunion de défenseurs de l’environnement à Genève, en Suisse, que les progrès de la science, de la technologie et de l’industrialisation sont en train de causer des dommages irréparables sur la santé des hommes à travers le monde, et en particulier en Afrique, rapporte un communiqué.
 
Blama s’est exprimé au début de la 11ème réunion du Groupe de travail à composition non limitée de la Convention de Bâle à Genève le lundi 3 septembre. Il a affirmé que : "le progrès mondial de la science, de la technologie et de l’industrialisation a entraîné la multiplication d’activités dangereuses qui continuent de causer des dommages nuisibles et parfois irréparables à la santé humaine, à la vie marine et à l’écosystème."
 
La Convention de Bâle est un traité international créé pour réduire les mouvements de déchets dangereux entre les pays et, en particulier, pour empêcher le transfert de déchets dangereux des pays développés vers les pays moins développés. Le Groupe de travail à composition non limitée est quant à lui un organe subsidiaire de la Convention.