techafrika

Les Kenyans sont devenus prisonniers des applis de prêt mobile selon une étude


Rédigé le Mardi 3 Avril 2018 | 0 commentaire(s)



Les Kenyans sont devenus prisonniers des applis de prêt mobile selon une étude
La prolifération des plateformes de prêt numérique n'a pas amélioré les conditions de vie des Kenyans, révèle un nouveau sondage. Au lieu de cela, l'enquête montre que de nombreux Kenyans sont devenus prisonniers de ces systèmes, empruntant parfois pour jouer ou régler des dettes antérieures.
 
L'étude indique qu'environ 6,5 millions de Kenyans sont des emprunteurs numériques dont 31% prennent l'argent pour tenter leur chance dans les paris. 16% des Kenyans n'ont jamais contracté de prêts via les téléphones mobiles, alors que 20 000 Kenyans (3%) ont déclaré avoir emprunté pour placer des paris, indique le rapport.
 
"Le crédit numérique n'atteint pas tout le monde et reste mal adapté à la plupart de la population, comme les agriculteurs et les travailleurs occasionnels, dont les moyens de subsistance sont caractérisés par des flux de trésorerie irréguliers", indique l'enquête téléphonique.
 
Alors que les emprunts pour répondre aux besoins de base et reconstituer les stocks dans les petites entreprises étaient les principales raisons de l'emprunt numérique, 800 000 Kenyans ont déclaré avoir contracté plusieurs prêts pour en rembourser d'autres.