techafrika :: actualité technologique africaine

Le monde arabe encore peu développé en matière d’internet


Rédigé le Jeudi 27 Septembre 2012 | 0 commentaire(s)


Le cabinet Euromonitor estime que le contenu en arabe disponible sur Internet (3 % des pages) reste limité, et ce en dépit des efforts de Google, Facebook ou Twitter.


le cabinet Euromonitor
le cabinet Euromonitor
Le cabinet Euromonitor estime que le contenu en arabe disponible sur Internet (3 % des pages) reste limité, et ce en dépit des efforts de Google, Facebook ou Twitter. 

La raison de ce retard résiderait d’abord, selon l’agence britannique, dans le décalage qui existe entre un marché qui demeure encore fébrile  et  le coût élevé du développement de contenus arabes. En effet, malgré une croissance du nombre d’internautes arabes de 167 % depuis 2006, il y a moins de 30 % d’Algériens, de Marocains ou d’Égyptiens qui surfent sur le Net (62 % cependant au Liban), contre environ 75 % en France.    
 
Selon Euromonitor, on devrait augmenter le nombre de pages Internet en arabe afin d’attirer vers le web de nouveaux utilisateurs, non anglophones, surtout en milieu rural (116 millions de personnes vivant en milieu rural en Afrique du Nord et au Moyen-Orient).