techafrika :: actualité technologique africaine

Le conflit entre l’État algérien et l’opérateur mobile Djezzy pourrait se décanter...


Rédigé le Jeudi 20 Septembre 2012 | 0 commentaire(s)


Les relations entre l’Algérie et l’opérateur mobile Djezzy, propriété d’OTA, elle-même filiale du russe Vimpelcom, sont très tendues depuis plusieurs années. Une situation qui devrait toutefois évoluer avec le retrait total de l’homme d’affaires égyptien Naguib Sawiris du capital de Vimpelcom.


Retrouvez l’info sur www.algerie360.com
Retrouvez l’info sur www.algerie360.com
Les relations entre l’Algérie et l’opérateur mobile Djezzy, propriété d’OTA, elle-même filiale du russe Vimpelcom, sont très tendues depuis plusieurs années. Une situation qui devrait toutefois évoluer avec le retrait total de l’homme d’affaires égyptien Naguib Sawiris du capital de Vimpelcom.

Le conflit entre l’État algérien et le premier opérateur mobile du pays (Djezzy) est en effet dû en grande partie à la personnalité (et à la nationalité) de Naguib Sawiris. Il a davantage attisé la colère du gouvernement avec ses propos tenus sur la chaîne Al Jazeera sur l'Algérie et ses dirigeants (il avait comparé le régime algérien aux régimes tunisien, égyptien et libyen).
 
Avec son retrait total du groupe russe Vimpelcom, propriétaire d’Orascom Telecom Algérie (OTA) dont la marque commerciale est Djezzy, la tension devrait certainement s’apaiser !