techafrika

Sénégal: La startup mLouma passe de 500 à plus de 20 000 utilisateurs


Rédigé le Mardi 19 Janvier 2016 | 0 commentaire(s)



mLouma  fait partie des jeunes pousses phares de l’écosystème des TIC au Sénégal, c’est aussi l’une des Startups les plus médiatisées du pays. Longtemps en latence, l’entreprise a depuis travaillé à étendre ses activités. Un partenariat avec l’opérateur de téléphonie Orange a permis notamment à mLouma d’intégrer des fonctionnalités USSD à son offre, ouvrant ainsi la porte à des milliers de clients qui disposent d’un téléphone, et pas d’une connexion Internet.
 
« Depuis pratiquement 3 ans, nous travaillons sur ce projet qui nous tient tant à cœur. Nous avons commencé par une application web, ce qui, il faut le dire, nous a quelque peu limité »,  a déclaré Aboubacar Sonko (sur la photo), fondateur de mLouma. « Nous servions à l’époque autour de 500 agriculteurs. Depuis que nous avons intégré les fonctionnalités USSD  à notre service, en moins d’un mois, nous avons réussi à toucher plus de 20 000 utilisateurs. » 
 
Désormais en tapant le #112#, les utilisateurs du service mLouma via le réseau d’Orange au Sénégal, peuvent s’enquérir des coûts de certaines denrées alimentaires dans différents marchés de la capitale sénégalaise.
 
Outre les fonctionnalités USSD, l’équipe de mLouma a également intégré de nouveaux services à sa plateforme: « Nous avons intégré le service prix qui permet à n’importe qui de s’informer des coûts de différentes denrées alimentaires, le service de contact des vendeurs, le service de mise en vente de produit qui permet à un producteur de mettre ses cultures en vente sur notre site Internet depuis son mobile et le service alerte qui permet à un producteur de souscrire pour recevoir des alertes dès le moment qu’un acheteur s’intéresse à une denrée dont il dispose. » 
 
Concernant les objectifs de l’entreprise pour l’année 2016, Aboubacar Sonko annonce que: « Nous couvrons actuellement 7 régions du Sénégal, 37 marchés et 46 spéculations. Nous souhaiterions en 2016 couvrir les 10 régions du pays et asseoir notre réseau d’agents sur le terrain qui font le travail de collecte, de remontée d’informations et de promotion de la plateforme auprès des agriculteurs. » 





Dans la même rubrique :
< >