techafrika

Les gouvernements africains demandent nos données utilisateurs aux géants de la technologie


Rédigé le Dimanche 1 Octobre 2017 | 0 commentaire(s)



Les gouvernements africains demandent nos données utilisateurs aux géants de la technologie
Un nouveau rapport confirme ce que beaucoup soupçonnent depuis longtemps : que les gouvernements africains espionnent leurs citoyens par le biais des médias sociaux et des comptes de messagerie.
 
Le rapport a été publié le mois dernier par la Collaboration sur la Politique Internationale des TIC en Afrique Orientale et Australe (CIPESA). L'organisation a analysé les rapports de transparence publiés par les entreprises de télécommunications et de médias sociaux. Et les rapports de ces entreprises, y compris Facebook, Google, Yahoo, Twitter et d'autres, ont montré qu'il y a eu une augmentation des demandes d'information des utilisateurs de la part des gouvernements africains.
 
Selon le rapport, les demandes des gouvernements africains concernent l’accès aux données des abonnés, la préservation de certains contenus, et la suppression d’autres contenus. Facebook a cité le Nigéria, l'Afrique du Sud, l'Égypte et le Soudan comme les pays africains qui ont fait le plus de demandes de ce type.
 
Le géant des médias sociaux a déclaré que le gouvernement du Nigéria était celui qui avait fait le plus de demande avec 113 requêtes, suivi par l'Afrique du Sud avec 32 requêtes, l'Égypte (31) et le Soudan (24).