techafrika

Kenya : Uber et Little Cab se battent pour contrôler les rues de Nairobi


Rédigé le Samedi 12 Novembre 2016 | 0 commentaire(s)



Uber est au centre d'une bataille farouche pour la domination dans la plus grande économie de l'Afrique de l'Est : le Kenya. L'entreprise américaine de taxi à la demande a lancé ses services dans les villes de Nairobi, Mombasa, Kisumu et Thika l'année dernière.
 
Uber a déjà survécu à l'opérateur de taxi en ligne Easy Taxi, qui a choisi de quitter le marché kenyan en mai de cette année suite à la décision d'un de ses soutiens, Goldman Sachs, de diriger tous ses investissements vers le concurrent plus rentable, Uber.
 
Cependant, Uber a maintenant un nouveau rival local : Safaricom. C'est l’une des plus grandes sociétés du Kenya, détenue à 40% par Vodafone, avec 380 millions de dollars de bénéfices en 2015. Sa propre filiale de taxi à la demande, Little Cab, développée en partenariat avec la société kenyane de logiciels Craft Silicon, a été lancée en juillet avec un système de tarification beaucoup moins cher que celui d’Uber.
 
En réponse, Uber a réduit ses prix de 35% en août. Selon les conducteurs, Little Cab prend actuellement une commission de 15% sur le prix du taxi, tandis qu'Uber prend 25% de commission.
 
Source