techafrika

Des conversations des présidents malien et gabonais interceptées par la France


Rédigé le Samedi 30 Mai 2015 | 0 commentaire(s)



Des conversations des présidents malien et gabonais interceptées par la France
Le site d'information Mediapart a publié ce vendredi matin des extraits de conversations entre l'homme d'affaires corse Michel Tomi et les présidents du Mali IBK et du Gabon Ali Bongo. Ces conversations ont été interceptées par la justice française dans le cadre de la mise en examen de l’homme d’affaire il y a un an pour corruption d'agent public étranger, faux et usage de faux.
 
C’est en mettant sur écoute les téléphones de l'homme d'affaires corse, qui est à la tête d'un empire financier en Afrique, que la justice française a intercepté, en 2013 et 2014, de nombreuses conversations entre Michel Tomi et les deux présidents. Ce qu’on peut retenir de ces conversations très privées, c’est que l’homme d’affaire est aux petits soins avec les présidents malien et gabonais qu’il n’hésite pas à couvrir de cadeaux luxueux.
 
Dans une conversation du 4 octobre 2013, Michel Tomi demande par exemple à Ibrahim Boubacar Keïta des nouvelles d'un véhicule Range Rover qu'il lui aurait offert. « Impeccable, impeccable », répond alors le chef de l'Etat. Une autre fois l’homme d’affaire propose au président IBK d'utiliser son jet privé, et lui demande s'il est content du manteau ou des costumes de luxe qu'il lui a fait livrer.
 
Idem pour le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo, qui a passé des vacances le 20 juillet 2013 avec son épouse sur le yacht de Michel Tomi. Les conversations des deux hommes portent sur les affaires, mais pas que, car le Corse évoque par exemple dans une autre conversation une belle hôtesse bulgare qu'il garde en réserve pour un prochain voyage du président gabonais, lorsqu’il sera seul.
 
Les gouvernements malien et gabonais n’ont pour le moment fait aucune déclaration officielle.





Dans la même rubrique :
< >