techafrika

Cameroun: Les régions anglophones privées d'Internet depuis plus de deux mois déjà


Rédigé le Lundi 27 Mars 2017 | 0 commentaire(s)



La partie anglophone du Cameroun est secouée depuis novembre 2016 par une vague de contestation. Les manifestants dénoncent la marginalisation de la minorité anglophone (environ 20% des quelque 22 millions d'habitants du Cameroun) par rapport à la majorité francophone. Certains manifestants réclament même le retour du fédéralisme, voire l'indépendance.
 
En guise de répression, l’Etat camerounais a coupé Internet depuis le 17 janvier 2017 dans les deux régions anglophones à l'Ouest du pays, donc frontalières du Nigéria. Cela fait maintenant plus de deux mois que le Cameroun anglophone se retrouve ainsi sans Internet.
 
Face à cette coupure par les autorités camerounaises de l'Internet dans les régions anglophone Sud-Ouest et Nord-Ouest, les activistes camerounais et africains ont décidé de donner la riposte. A l'image du hashtag populaire #BringBackOurGirls lancé pour la libération des enfants capturés au Nord du Nigéria, les activistes ont lancé le hashtag #BringBackOurInternet, qui a fini par devenir un cri de ralliement des journalistes, blogueurs et des personnes influentes du Cameroun anglophone et francophone sur la toile.
 
Cette campagne de résistance au musellement a vu le soutien de plusieurs célébrités dont le lanceur d'alerte américain Edward Snowden. Les activistes interpellent également les fournisseurs d'accès à Internet et les invitent à rejeter la demande du gouvernement camerounais et restaurer Internet.