techafrika

Burkina Faso: séminaire de sensibilisation pour la protection des données


Rédigé le Dimanche 2 Mars 2014 | 0 commentaire(s)



Burkina Faso: séminaire de sensibilisation pour la protection des données
La Commission de l'informatique et des libertés (CIL), autorité nationale de contrôle, a initié un séminaire de sensibilisation, le jeudi 20 février dernier. Objectif, réduire les risques liés à l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans l'administration publique.
 
Comme à Ouagadougou et à Kombissiri, respectivement les 17 et 21 décembre 2013, ce séminaire a rassemblé les gouverneurs et hauts-commissaires des régions de la Boucle du Mouhoun, du Sud-ouest, des Hauts-Bassins et des Cascades. Outre l'administration publique centrale et déconcentrée qui traite au quotidien certains dossiers relatifs à la gestion des carrières des agents, aux dépenses… la raison est que le gouvernement du Burkina Faso a entrepris la création de grandes bases de données, en l’occurrence celles de l'Office nationale d'identification (ONI) et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) déjà réalisées, et bientôt du fichier national de l'état civil et celui de la chaine pénale. Tout cela se fait bien entendu au moyen des TIC, facteur d'amélioration de la qualité d'exécution du service.
 
« Contraintes » d’utiliser ces technologies, les administrations et les personnes sont souvent exposées aux attaques qui fragilisent la protection de ces données personnelles et de la vie privée. Selon la présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo, le séminaire de Bobo-Dioulasso vise donc à faire connaître sa structure, ses missions et attributions et pour sensibiliser aux données à caractère personnel à l'ère du numérique.